Le mot du Vice-président

Le mot du Vice-président

Fin 2014, le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a lancé un appel à projet intitulé « 200 territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

La Communauté de communes Sud Brionnais s’est positionnée en intégrant notamment le projet de réhabilitation de la piscine intercommunale, l’installation d’un serveur informatique permettant le travail à distance des services et une réflexion sur les modes doux (vélo…).

Le 9 février 2015, le ministère de l’écologie a désigné les lauréats. Sur 528 candidatures déposées, 212 ont été retenues.

Certains territoires ont été reconnus « territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) et ont ainsi bénéficié d’une subvention de l’Etat de 500 000 € pour mettre en œuvre leurs projets.

D’autres lauréats, n’ayant pas un projet suffisamment abouti, se sont vus proposer un contrat local de transition énergétique. Ce contrat vise à accompagner techniquement et financièrement les collectivités qui ont fait le choix de présenter un projet ciblé contribuant à la transition énergétique. La Communauté de communes Sud Brionnais fait partie de ceux-ci avec le chantier de la piscine.

Le chantier de la piscine ayant déjà pris forme au printemps 2015, des aides spécifiques ne peuvent être débloquées.

Il est proposé de poursuivre la démarche entreprise et de réfléchir à un véritable projet de territoire à énergie positive pour la croissance verte.

Dans le contexte de la loi NOTRe, la démarche a été proposée à l’exécutif de la Communauté de communes du Pays Clayettois qui souhaite s’associer à la réflexion.

POURQUOI UN PROJET DE TERRITOIRE ?

 Un projet de territoire car…

… le projet de territoire permet aux élus et aux acteurs locaux de réfléchir ensemble à l’avenir du territoire.

… il permet de définir, en commun, des axes stratégiques et de mettre en évidence des enjeux et des choix d’objectifs prioritaires pour valoriser les atouts et réduire les faiblesses,

… il propose un plan d’actions concrètes à différents horizons, court, moyen et long terme,

… il associe la population à la réflexion et à l’appropriation du projet.

 POURQUOI UN PROJET DE TERRITOIRE A ENERGIE POSITIVE POUR LA CROISSANCE VERTE ?

Un projet de territoire à énergie positive pour la croissance verte pour…

… créer des emplois non délocalisables dans les domaines du bâtiment, des déchets, des énergies renouvelables, des économies d’énergie,

… favoriser le développement des énergies renouvelables, en adéquation avec les besoins et les potentialités du territoire,

… vivre le territoire autrement, plus sobre et plus économe,

… mettre en avant la préservation de la biodiversité et les spécificités paysagères,

… privilégier la lutte contre le gaspillage et favoriser la réduction des déchets,

… réfléchir sur des thématiques comme la réduction de la consommation d’énergie, les transports alternatifs et répondant à la demande sociale,

… intégrer le réseau des TEPCV afin de partager les expériences mises en œuvre,

… bénéficier de l’aide technique et financière de l’Etat.

 QUELLE METHODE ?

Il est proposé…

… de s’appuyer sur un travail mené par 30 étudiants du Master 2 Sciences humaines et sociales, Mention Géographie et aménagement, Spécialité Aménagement et développement territorial, Option Politiques et aménagement des collectivités territoriales et Option Gestion des Risques dans les Collectivités Territoriales,

… d’intégrer à la réflexion l’ensemble de la population par le biais d’un questionnaire et de réunions publiques,

… de compter sur les acteurs du territoire notamment dans le domaine de l’agriculture, de la filière bois, de l’entrepreneuriat, de l’artisanat, du tourisme, pour leur expertise et leurs propositions,

… d’associer les partenaires institutionnels, l’Etat, la Région, le Département, le Pays, l’ADEME, ErDF,

… de créer un comité de pilotage réunissant l’ensemble des acteurs. Il est chargé de la validation de chaque étape de l’élaboration du projet de territoire. Il se réunit au début et à la fin de chaque phase majeure. Il oriente la mission et valide le travail réalisé. Il serait composé de :

  • Les présidents des 2 communautés de communes

  • Les membres de l’exécutif

  • Les maires ou des conseillers communautaires volontaires

  • Représentant de l’Etat (Préfet ou Sous-préfet)

  • Président du Conseil régional ou son représentant

  • Conseillers départementaux du territoire

  • Président du Pays Charolais Brionnais ou son représentant

  • 1 représentant de l’ADEME

  • 2 représentants des agriculteurs par communauté

  • 2 représentants de la filière bois par communauté

  • 2 représentants des entrepreneurs par communauté

  • 2 acteurs du tourisme par communauté

  • Universitaire – Responsable pédagogique du Master Lyon III

  • les directeur des services de la Communauté de communes (à titre consultatif)

  • 2 étudiants représentant le Master Lyon III pour la 1ère phase d’études (à titre consultatif)