Environnement, le Mot du Vice-Président

La construction de la nouvelle déchetterie, par son emplacement et sa fonctionnalité, a apporté une bouffée d’oxygène à tous les habitants du canton pour leur permettre, dans de meilleures conditions, de mettre au rebut tous leur déchets recyclables ou non. La plate-forme de l’ancienne déchetterie, située à la Charme, est désormais consacrée uniquement à la collecte des déchets verts. Plus de 1 000 tonnes sont réceptionnées chaque année. Le broyage de ces végétaux est effectué deux fois par an, puis livrés chez 9 agriculteurs du canton qui ont signé une convention avec notre communauté de communes pour accepter ces déchets verts broyés et les recycler sur leur exploitation agricole. Afin d’améliorer les conditions de travail des agents intervenant sur la plateforme, un bâtiment en bois a été construit pour remplacer le bungalow devenu obsolète.

Notre communauté de communes a maintenant tous les atouts en main pour effectuer sa mission environnementale. Mais une ombre noire persiste au tableau avec un tri sélectif qui se dégrade, malgré tous les efforts de communication qui sont effectués par les agents du service environnement. Des PAV (Points d’Apport Volontaire) ont été installés dans toutes les communes pour permettre aux habitants d’apporter dans ces containers les déchets ménagers recyclables (bouteilles en verre, papiers-journaux, magazines, briques et bouteilles alimentaires).

Il s’avère que certains administrés manquent de civisme et trient de manière aléatoire en se permettant d’introduire des détritus non recyclables dans les containers (des chaussures, de l’électro-ménager hors service, des parapluies, des animaux morts, des bouteilles à moitié vides, des plastiques non recyclables etc...). La collecte en porte à porte des recyclables, sur le centre-ville de Chauffailles comporte de nombreuses erreurs de tri et doit impérativement  s’améliorer.

Pour l’année 2013 la Communauté de Communes s’est vu notifier par le centre de tri de Digoin, près de 63 tonnes  de refus de tri. Cet état de fait pénalise financièrement notre collectivité et donne une mauvaise image de notre territoire.

La commission environnement que je préside réfléchit et travaille sur ces problèmes afin de faire cesser ces incivilités et de les sanctionner le cas échéant.

Le marché de collecte des ordures ménagères et des points d’apport volontaire a été renouvelé au 1er janvier 2015. Ce marché a été soumis à appel d’offres à l’issue duquel la société COVED a été retenue.

Les bacs de regroupement pour la collecte des ordures ménagères des hameaux comporteront des informations pour les habitants sur les déchets ménagers recyclables qui ne doivent pas être jetés dans ces bacs.

Conformément au grenelle 2 de l’environnement, nous devrons réduire nos déchets ménagers de 7%. L’enfouissement de ces déchets non recyclables va coûter de plus en plus cher aux collectivités et par effet domino, ce sont les administrés qui en subiront les conséquences, d’où l’intérêt de mieux trier tous ses déchets et de composter les déchets de cuisine.

Nous communiquerons sur toutes les actions qui vont être menées pour qu’ensemble nous puissions faire évoluer l’image de notre territoire sur le tri sélectif.

Bonne et heureuse année à tous.

Christian Daubard
Vice-Président, délégué à l'Environnement